ACTUALITÉS

Interview d’Oliver Etienne, porte-parole des Bonnets roses dans la France agricole

> En savoir +


 

Communiqué des Bonnets roses – 15 juin 2016

Les bonnets roses interpellent INAPORC

Une nouvelle fois les bonnets roses s’interrogent sur le fonctionnement d’INAPORC.

Comme nous le faisons depuis plusieurs mois, nous dénonçons, une fois de plus, l’incapacité de notre interprofession à organiser la distribution du fonds de soutien.

En effet, la fédération des transformateurs salaisonniers à claquer la porte d’INAPORC en début d’année ce qui conduit à un blocage de la mise en place du fonds de soutien promis aux producteurs de porcs.

Après avoir rencontrées les différentes enseignes de la grande distribution, elles se disent prêtes à soutenir les éleveurs par une contribution de 0,11 euros/ Kilogramme pendant une année.

Nous demandons à Monsieur Guillaume Roué de faire le consensus pour que la FICT réintègre le fonctionnement et le financement d’INAPORC afin d’aboutir au versement du fonds de soutien aux éleveurs.

Sans cet accord, les éleveurs n’auront plus de raisons de cotiser à la hauteur de 0.16euros/porc à INAPORC.

Chose promise, chose due.


 

Communiqué de presse des Bonnet roses

Cri de détresse des bonnets roses

Va-t-on laisser mourir l’élevage en silence.

Face à la situation alarmante des éleveurs, les trésoreries des exploitations ne cessent de se dégrader avec des dépôts de bilan en masse.

Que font nos partenaires banquiers, comptables, fournisseurs, artisans face à cette hécatombe.

Se rendent-ils compte que la branche sur laquelle ils sont assis est entrain de céder.

Messieurs Roué, Bloch, Bizien, Auffret…….

Que faites-vous, où sont vos promesses, ne serait –il pas temps de la jouer collectif, si vous n’avez aucunes solutions à proposer pour sortir vos éleveurs de ce marasme ayez le courage et l’honnêteté de démissionner de vos fonctions.

On nous promet depuis plusieurs mois un fond de solidarité de 100 millons d’euros financés par les distributeurs et transformateurs.

On nous l’a garanti acquis et il ne restait que quelques modalités pour le percevoir.

Une fois de plus, deux structures leader dans la filière la Cooperl et Bigard entravent la mise en place de ce fond.

L’été dernier ces deux mêmes structures quittaient le marché du porc breton et demandaient la baisse du prix, à ces dirigeants nous leurs demandons de cesser ces agissements qui découragent et qui tuent les éleveurs.

Nous vous lançons un ultimatum pour que ce fond aboutisse et qu’il y ait une reprise très rapide des cours, ou vous assisterez à un suicide collectif.

Il s’agit de notre survie.

Quand à vous Monsieur le Foll, nous vous demandons en tant que ministre de l’agriculture d’imposer votre autorité sur ce déblocage de fond.

Sans réponses et faits concrets, les bonnets roses promettent des actions fortes.


 

Le cri d’alarme des Bonnets Roses : articles de Ouest-France et du Télégramme, 19 avril 2016

articles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Les Bonnets roses vous proposent de promouvoir leur mouvement.

Pour cela, nous vous invitons à imprimer le texte ci-dessous :

Votre MISSION : Accrocher cette feuille dans le rayon de votre supermarché qui propose de la viande étrangère. Bien entendu, imprimez cette feuille autant de fois que vous faîtes vos courses.
Un grand merci pour votre collaboration.

Restons mobilisés. Tous ensemble. Nous vaincrons !

Imprimez >> par ici

supermarché

 

 

 

 


flyer
Likez et partagez cette photo sur Facebook 

téléchargement

 

 


 

 

 

br-of-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouest-France, dimanche 6 mars  >> Lire l’article


 

Rennes, Les Bonnets roses dans les centres commerciaux

le telegramme-06-03-

 

 

 

 

 

Le Télégramme, dimanche 6 mars >> Lire l’article


 

Les Bonnets roses en direct de Cora à Rennes, samedi 5 mars

PART_1457187963320 PART_1457188551561

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Mercredi 2 mars, Communiqué de presse des Bonnets roses

Les bonnets roses continuent leur combat

Face aux différentes annonces de ces derniers jours (plan de modernisation, fond de la grande distribution, contrat JPA Intermarché) le mouvement SEF constate que la situation des éleveurs continue à se dégrader.

Le décret d’étiquetage mentionnant l’origine des viandes, des produits transformés promis par le ministre Stéphane Le Foll et le conseiller régional Olivier Allain n’a toujours pas été signé, sous prétexte qu’il est non conforme à la législation européenne.

Nous demandons à nos politiques et nos représentants de l’imposer à Bruxelles et nous nous mobiliserons pour les appuyer (Comme savent le faire les anglais)

Quant au fond de solidarité signé par les grandes surfaces, on tient à rappeler que malgré les 9 euros qui vont être redistribués aux producteurs, il manque encore21 euros pour atteindre les coûts de productions.

Concernant le projet de contractualisation bien qu’alléchant dans les mots le réel est beaucoup moins reluisant.

En effet malgré l’engagement des éleveurs sur une longue durée on est encore bien en dessous des coûts de productions.

De plus cette contractualisation avec certains groupements enterre « le possible projet d’une éventuelle hypothétique plateforme qui n’aurait sans doute jamais vu le jour »

On reste persuadé, que la revalorisation du prix viendra par le marché intérieur, pour cela on demande aux distributeurs d’imposer à leurs fournisseurs du porc français et que la présentation dans les magasins soit plus claire : différenciation des produits français avec les produits étrangers.

On maintiendra la pression pour que ces revendications soient appliquées.

Nous déplorons que la majorité au conseil régional ait voté contre l’utilisation des produits bretons dans la restauration collective.


A l’initiative du comédien Jean-Claude Dreyfus, découvrez le site Internet de soutien aux Bonnets roses : aux4groins.fr

aux4groins

Vous pouvez liker et partager la page Facebook ou même verser un don pendant 40 jours de mobilisation !


Saint-Brieuc : les Bonnets roses bloquent les caisses de Géant

Ouest-France, samedi 27 février

 

of

 

 

 

 

 

 


Les Bonnets roses ont leur page Facebook !
Suivez leurs actions : par ici


Plan porcin breton : 30 M€ sur la table

Le Télégramme, 25 février 2016


Encore des contrôles par les Bonnets roses

Ouest-France, samedi 20 février


BRLes Bonnets roses au front de la crise

Le Télégramme, jeudi 18 février 2016


 

Crise de l’agriculture : le cri d’alarme d’un bonnet rose

Découvrez l’article du Figaro, mardi 16 février

 


 

Compte rendu suite à la rencontre avec M. le Député Paul Molac
vendredi 5 février

Une brève discussion avec M. Paul Molac, député de la 4e circonscription du Morbihan, a eu lieu concernant sa proposition de demande d’aide au soutien à l’investissement. Celle-ci se ferait via un versement aux groupements pour soi-disant contourner la distorsion au plan européen.
Nous lui avons expliqué notre démarche visant à concentrer l’offre sous la forme d’une seule organisation de producteurs.
Nous avons eu sa complète compréhension.
Suite à cela nous avons abordé l’étude du projet de décret imposant l’affichage du logo VPF. M. le Député nous a alors narrer le déroulement de la commission du jeudi 4 février où étaient présents quelques députés de la région Bretagne et d’autres députés souffrant de « bobocitude ».
Cette discussion a tourné en petites querelles gauche droite devant nos deux membres de l’UGPVB et notre cher Ministre de « l’Agriculture ».
Sur ce constat, celui-ci a pris la décision de retoquer le décret d’origine des viandes.
ENCORE une fois, nos représentants de l’UGPVB se sont déplacés sans la base qui aurait sans doute pu permettre d’imposer l’obtention de ce décret. Une énième preuve d’incapacité de nos représentants !!!